Les Mayas

Les Mayas - une culture ancienne étonnante

En Amérique centrale précolombienne, les Mayas ont développé une culture que l'on peut à juste titre qualifier de haute culture. Elle a prospéré depuis longtemps avant J.-C. jusqu'au XVIe siècle. Cette culture maya se composait de nombreuses villes-États individuelles. Vestiges des villes disparues des Mayas que l'on peut encore voir aujourd'hui dans la jungle. Les gens étaient des maîtres dans l'art de la céramique, possédaient un panthéon complexe de dieux - et étaient les seuls en Amérique centrale à développer un système d'écriture complet et un calendrier complet :



Les Mayas - une culture ancienne étonnante

L'histoire des Mayas

Aujourd'hui, l'histoire maya est divisée en trois époques : Préclassique, Classique et Post-classique. La période de 2600 à 2500 après J.C. appartient à la période préclassique, qui commence avec le passage de l'économie collectrice à la culture sur le terrain, pour laquelle la tombe et le bâton de plantation étaient utilisés. Les Mayas s'installèrent et fabriquèrent leurs premiers produits de poterie ; à la fin de cette période, les premiers centres cérémoniels, bâtiments de pierre et stèles furent construits. Préclassique Le Préclassique est divisé en Préclassique précoce, Préclassique moyen, Préclassique tardif et Proto-classique. Au début de l'ère préclassique, l'échange de marchandises s'est développé, au milieu de l'ère préclassique, le commerce suprarégional de l'obsidienne et du jade s'est développé et, à la fin de l'ère préclassique, des canaux d'irrigation et de drainage ainsi que des champs en terrasse furent aménagés, sans oublier l'écriture royale et hiéroglyphique. Pendant la période proto-classique, des centres cérémoniels avec des plates-formes surélevées et des pyramides ont été construits. Classique Le classicisme se réfère à la période d'ascension et de déclin de la plupart des villes des basses terres de 250 à 900 après J.-C. Il est divisé en Classique précoce, Classique tardif et Classique final. La période des débuts de la période classique est caractérisée par des influences culturelles, économiques et politiques émanant de la ville de Teotihuacan dans les hautes terres du Mexique. Les relations commerciales qui ont commencé à partir de la ville maya de Kaminalyuyú s'étendaient jusqu'à Tikal. Vers la fin du VIe siècle, Teotihuacan a coulé, après quoi les radiations culturelles associées à ces liens commerciaux se sont relâchées. La période du Late Classical commence par une phase de stagnation, suivie d'une autre période de floraison maya. Maintenant, les villes des basses terres ont pris de plus grandes dimensions et l'architecture s'est épanouie. Après cela, à l'époque de la fin de la période classique, le déclin de la culture maya a commencé. Les villes ont été abandonnées. La raison n'est pas exactement connue, mais les problèmes environnementaux, la surpopulation et les tensions sociales sont discutés. Post Classiques La période post-classique commença en 900 après J.-C. et dura jusqu'en 1543 après J.-C. Pendant la période de transition entre la période classique et la période post-classique, les villes de la région de Puuc furent stimulées par un changement de population et de nouvelles villes comme Chichén-Itzá furent créées. Les stèles sont aujourd'hui beaucoup moins érigées qu'à l'époque précédente et de fortes influences étrangères influencent les Post Classics, qui se divisent entre les Early Post Classics, les Late Post Classics et l'époque coloniale à partir de 1542. Au début de la période post-classique, les Itzà, un groupe maya militant avec une forte influence mexicaine, ont envahi la péninsule par l'est. C'est à cette époque que Chichén Itzás fut fondé par les militants mayas. Avec ce groupe, les influences mexicaines sont apparues dans l'architecture et l'art, comme on le voit particulièrement bien à Chichén Itzá. Les Itzá ont étendu leur pouvoir au fil du temps - vers l'an 1000 après J.-C., ils étaient la première puissance de la péninsule. Désormais, les clans et les fédérations de villes régnaient à la place des rois. La transition vers le post-classique tardif se caractérise par la victoire des Mayapans sur eux. Jusqu'à leur disparition en 1451 après J.-C., les Mayapans prirent le pouvoir, Chichén Itzà fut abandonné et les Itzá se retirèrent dans les plaines, où ils fondèrent une nouvelle ville, Tayasal. La période coloniale de 1542 a été annoncée par la conquête du Yucatan et la fondation de Mérida.



L

La géographie des Mayas

Les Mayas vivaient sur le territoire de l'actuel Guatemala, ainsi qu'à Belitze et au Chiapas, un état fédéral mexicain, ainsi qu'à l'ouest du Honduras et du Salvador. Leur territoire couvrait 35 000 km2, soit la superficie de l'actuelle République fédérale d'Allemagne. L'extension du pays du nord au sud était d'environ 900 km2, avec une largeur maximale de 550 km2. Les archéologues d'aujourd'hui divisent la région en trois parties : Zones Nord, Centre et Sud. Cette division a été faite en raison des différences écologiques et des différences de style architectural qui en résultent souvent. Zone Nord Au centre de la partie nord se trouve la péninsule du Yucatan, où sont situées les villes de style Puuc ou Bec. Ce plateau monotone est constitué de karst calcaire au nord. Ce n'est que lentement qu'il se transforme en Dolinenkarst dans le sud et en Kuppenkarst dans la région de Puuc. Au sud, l'altitude finit par s'élever, ne serait-ce que jusqu'à 20 - 30 kilomètres au-dessus du niveau de la mer, et ce, de façon très lente. Dans le sol calcaire, l'eau de pluie s'écoule assez rapidement au-dessus du sol et les Mayas ont dû suivre les cenotes, les dolines d'effondrement, qui sont remplies d'eaux souterraines et dont la profondeur augmente vers l'intérieur du pays. Le terrain plat se termine à l'escalier escarpé de 50 km de hauteur qui mène à la Sierra de Ticul, un autre bassin ouvert vers le sud à cent mètres au-dessus du niveau de la mer. Le Yucatan se trouve dans les basses terres tropicalement chaudes et la croissance des plantes y est très dépendante de la quantité et de la distribution des précipitations. En été, on y trouve de vastes steppes d'herbes et d'arbustes. Zone centrale Plus loin vers la zone centrale, on croise des forêts plus sèches et même des forêts tropicales. Le district de Peten et le Belize, ainsi que le bassin du Rio Usumacinta et le bassin du fleuve Matagua, qui est déjà adjacent à la zone sud, appartiennent à la zone centrale. Aujourd'hui, cette zone, couverte de forêt tropicale humide, semble hostile à l'homme. On retrouve enfin les premières rivières de surface à la transition de la zone nord à la zone centrale. L'alizé fournit au cœur de la région centrale tropicale des pluies abondantes, qui sont responsables de la végétation luxuriante de la forêt tropicale humide. Zone Sud Les hautes terres du sud du Guatemala et la partie montagneuse du Salvador appartiennent à la zone méridionale. Ici, nous trouvons les chaînes volcaniques de la Sierra Madre Occidentale et les paysages de petits bassins entre les deux. Les chaînes de montagnes, qui atteignent 4000 kilomètres d'altitude, ne sont pas rares ici. L'altitude se traduit par un climat tempéré et le sol est également très fertile en raison de son origine volcanique.



La géographie des Mayas

Les Mayas et les mathématiques

Il n'y a pas que l'architecture et les connaissances en astronomie des Mayas qui posent des énigmes - les mathématiques sont similaires. Déjà 2000 ans avant la création d'entreprises de mathématiques supérieures en Europe, les Mayas effectuaient des calculs arithmétiques. Ils n'utilisent pas un système décimal, comme ils le font aujourd'hui, mais un système végétal ou vingt. Un autre élément important pour les mathématiques supérieures - zéro - était déjà connu des Mayas plus d'un siècle plus tôt que dans le Nouveau Monde.

Les Mayas et les mathématiques

Le système de calendrier des Mayas

Une autre réalisation étonnante des Mayas est leur système de calendrier. Il a fallu beaucoup de temps pour découvrir la structure de base de ce système. Le décrire à ce stade dépasserait le cadre de cet article, au mieux il convient de noter que le calendrier se compose de différents cycles et de grands cycles. Il y avait et il y a encore des difficultés à corréler les temps du calendrier maya avec les données de son homologue grégorien - notre calendrier. La corrélation Thompson Cette corrélation dite de Thompson, selon le chercheur maya Sir Eric S. Thompson, est généralement acceptée aujourd'hui. Selon lui, l'année zéro du calendrier maya tombe le 11 août de l'année 3133, le grand cycle s'est terminé le 21 décembre 2012 et de nombreux prophètes ont proclamé une série de catastrophes ou même la fin du monde pour cette époque. Curieusement, certains auteurs qui se réfèrent à la Corrélation de Thompson appellent le 13 août 3114 la date exacte du zéro, et la fin du calendrier maya a été fixée au 22 décembre 2012 dans certains endroits. La fin du monde arriverait-elle un jour plus tard ? Non, bien sûr, ce n'est pas notre question. On a déjà prédit si souvent que cette prophétie ne semble pas non plus avoir beaucoup de sens. Points de questions importants 1. si vous êtes si sûr que la relation de Thompson est correcte, pourquoi y a-t-il tant d'incertitudes ? Pourquoi d'autres chercheurs mettent-ils l'année zéro des Mayas au 3 avril 2593 ou au 16 juin 3391 ? La corrélation n'est-elle pas si sûre en fin de compte ? On dit que "la corrélation de Thompson est mieux étayée par toutes les données". C'est pourquoi elle est aujourd'hui privilégiée. 2 Pour quelle raison les Mayas ont-ils choisi ce jour comme date zéro ? Après tout, cela va bien au-delà de leur propre passé. Sur la deuxième question, on fait parfois remarquer que le 12 août de l'an 3114 serait appelé la "naissance de Vénus". De plus, une thèse dit qu'il y avait une conjonction de toutes les planètes visibles en Bélier à minuit du 17 au 18 février de l'an 3100 av. Ceci est mentionné dans la discussion sur le calendrier hindou. La date mentionnée est relativement proche de l'an 3114, les Mayas ont dû connaître l'événement et il y a encore une différence de 14 ans ou moins, car il est difficile de fixer une date exacte pour une telle constellation.

Le système de calendrier des Mayas

Y a-t-il un lien entre Atlantis et Maya ?

Certains chercheurs mayas croient que les Mayas avaient l'étonnante capacité de calculer les orbites des planètes et que les Mayas connaissaient même la période de précession de l'équinoxe vernal (environ 25627, correspondant à peu près exactement à cinq cycles spécifiques du calendrier maya). Il est intéressant de noter que l'auteur Adrian Gilbert, qui a longtemps traité du thème maya, en arrive à la conclusion que les Mayas ont dû être influencés par une culture venue de l'Est, l'océan Atlantique (Atlantide ?). Cela a été suggéré par la tradition. Par exemple, plusieurs traditions à droite et à gauche de l'océan étaient très similaires ; la construction de pyramides n'en est qu'un exemple. Gilbert interprète aussi les traditions mayas d'une inondation et d'une déesse de l'eau dans ce sens. Les survivants de la légendaire île engloutie sont-ils déjà venus au pays maya et ont-ils apporté leurs connaissances avec eux ? L'énorme savoir maya à la fin vient-il de l'Atlantide ? La question de la date zéro ne semble pas encore avoir trouvé de réponse complète, même si la corrélation de Thompson est généralement acceptée aujourd'hui. Mais la réponse aux questions ci-dessus est peut-être aussi très simple : en référence à l'astronome Robert Henseling, feu Otto H. Muck, chercheur de l'Atlantide, écrivait en 1956 que le 5 juin 8498, une constellation inquiétante de Vénus, Terre et Lune existait, qui aurait courbé l'orbite d'un astéroïde approchant la Terre plus près de celle-ci. Muck avait déjà déterminé auparavant qu'il était arrivé dans les années autour de 9000, probablement un peu plus tard, à un gigantesque désastre dans l'Atlantique, qui devait être ramené à un corps céleste frappé. Il croyait avoir fixé la date de la catastrophe à la date susmentionnée et était convaincu que l'Atlantide avait coulé ce jour-là et que les descendants des anciens habitants de l'île engloutie en terre maya avaient fait du jour de la chute de leur patrie le jour zéro de leur calendrier.

Y a-t-il un lien entre Atlantis et Maya ?